close
Science

Décontamination par irradiation aux rayons gamma

L’irradiation aux rayons gamma des plantes de cannabis à usage médical, est-elle une technologie de décontamination fiable et pourquoi ?

L’irradiation a plus de 50 ans d’utilisation prouvée dans la production de médicaments et d’aliments. Elle est de loin supérieure à d’autres alternatives telles que l’application de pesticides et de fongicides ou l’utilisation de fumigation, de traitement chimique ou de vapeur dommageable. Les producteurs de cannabis médical utilisent l’irradiation aux rayons gamma pour stériliser le cannabis. Est-ce une technologie fiable pour la décontamination et pourquoi ?

Faits sur l’irradiation médicale du cannabis

L’irradiation aux rayons gamma reste actuellement un sujet très controversé. Des organismes militants comme Organic Consumers Association et The Food Commission affirment que l’irradiation endommage la qualité de la production, en décomposant les chaînes moléculaires. Ils affirment que l’irradiation peut provoquer la perte de 85 % des vitamines et abîme les enzymes digestives naturelles. Ce qui en théorie les rend plus difficiles à digérer par l’homme… Quand est-il réellement pour le cannabis ?

Pour les grosses industries, l’irradiation est actuellement la meilleure, la plus propre et la plus fiable technologie pour éliminer les moisissures naturelles dans les plants de cannabis. Il s’agit d’une méthode courante et approuvée pour réduire la contamination microbienne dans les industries. Bien qu’il existe certaines preuves contre ce processus…

Principes de l’irradiation

Les rayonnements électromagnétiques sont indispensables à la vie sur terre. Nous utilisons les ondes radio pour communiquer, les micro-ondes pour cuisiner et les infrarouges dans les saunas. La lumière visible, qui nous permet de nous repérer, est aussi essentielle à la production alimentaire. Un rayon gamma désigne le rayonnement électromagnétique à haute fréquence d’un photon. On appelle ce processus d’émission radioactivité gamma.

Les rayons gamma sont plus pénétrants que les particules alpha et bêta, mais sont moins ionisants. Ils sont de même nature que les rayons X mais sont d’origine et de fréquence différentes. Les rayons ultraviolets stimulent la production de vitamine D, les rayons X servent à diagnostiquer et à traiter des maladies. Les rayons gamma à stériliser le matériel médical, et la plante de cannabis…

Dommages minimes sur le cannabis

De nouvelles recherches sur l’effet de l’irradiation gamma sur le cannabis séché sont publiées dans le Journal : Frontiers in Ethnopharmacology. Les résultats des recherches n’ont montré aucun changement dans la teneur en THC, en CBD ou en humidité.

L’étude a utilisé 4 souches différentes : Bedrocan, Bediol, Bedica et Bedrolite, couvrant le spectre des souches sativa et indica, et le THC ainsi que CBD contenant du cannabis.

Nous savons toutefois que de nombreux terpènes présents dans le cannabis sont détruits par des processus à haute température. L’irradiation aux rayons gamma aura presque les mêmes effets… Mais, les dommages restent minimes, et associés à quelques terpènes présents sur le cannabis.

Les principaux terpènes affectés par l’irradiation aux ondes gamma

L’étude constate une diminution de quelques terpènes. En outre, le profil général reste encore clairement reconnaissable entre les différentes variétés testées. Pour se faire, les chercheurs comparent les souches avant et immédiatement après le traitement standard par irradiation gamma.

On détermine la teneur totale en THC et en CBD par l’analyse UPLC. Ainsi que la teneur en eau par la méthode LOD (Loss on Drying). L’étude analyse les variétés avant (barres grises) et après (barres noires) l’irradiation.

Après analyse, les principaux terpènes affectés étaient les monoterpènes Myrcène, l’Ocimène et Terpinéol, et les sesquiterpènes comme la série des sélinènes. L’étude suppose que les terpènes plus volatils sont plus susceptibles de s’évaporer lorsque leurs molécules sont ” accélérées ” par l’irradiation gamma. Il est intéressant de noter que la dégradation n’était pas la même pour chaque souche. On constate une sensible réduction du myrcène, dans deux variétés, mais pas dans la troisième.

L’auteur , Arno Hazekamp, spécule que cela “indique un effet protecteur que les composants du cannabis peuvent avoir les uns sur les autres lorsqu’ils sont présents dans des proportions spécifiques”.

L’irradiation ne tue pas la plante de cannabis

En effet, certains terpènes sont réduits, mais aucun nouveau composé n’est formé. Cela signifie que les terpènes sont évaporés dans une certaine mesure, mais non dégradés en nouveaux composés. L’irradiation gamma accélère un peu l’évaporation, mais ne tue ni ne détruit pas la plante de cannabis. La quantité de terpène perdu reste comparable si on laissait en attente un bourgeon pendant une semaine…

“Certains terpènes ont une teneur quelque peu réduite, parce qu’ils s’évaporent d’une manière ou d’une autre pendant la procédure d’irradiation. Cependant, aucun nouveau composé ou produit de dégradation n’a été observé. Cela signifie que le rapport exact des terpènes est quelque peu modifié, mais le profil général est encore très reconnaissable entre les différentes variétés testées.” Arno Hazekamp

Toutefois…

Les terpènes sont des composants majeurs des huiles volatiles qui existent dans les plantes, des pins aux orangers, en passant par les citrons, la lavande et plus encore… On reconnait les terpènes pour leurs effets thérapeutiques et aromatiques. Certains agissent comme anti-inflammatoires, antibiotiques et anti-mutagènes, etc.

Les terpènes travaillent de concert avec les cannabinoïdes pour créer ce qu’on appelle l'”effet d’entourage“.

Des dizaines de pays autorisent l’utilisation de ce processus sur les denrées alimentaires pour aider à prévenir les maladies d’origine alimentaire et à conserver les aliments. Mais de nombreux groupes d’activistes et de patients sont restés sceptiques…

On utilise le processus d’irradiation en vertu du Règlement sur le cannabis à des fins médicales de Santé Canada. Ceci assure le respect de normes strictes concernant les impuretés biologiques dans le cannabis à usage médical. Malheureusement, on ne connait aucune autre technique de stérilisation fiable qui stérilise le cannabis, tout en laissant les composants actifs intacts. La méthode à la lumière UV, à la vapeur ou aux produits chimiques agressifs, endommage la plante de cannabis…

“Nous devrions tous espérer le développement de nouvelles techniques de stérilisation pour le cannabis dans un avenir proche.” Dit M. Hazekamp

Conclusions

L’étude a conclu que tant que le cannabis de qualité médicale devra respecter des normes pharmaceutiques strictes, comme c’est le cas au Canada et aux Pays-Bas. L’irradiation gamma demeure la méthode la plus sûre et la plus efficace pour assurer la sécurité du produit, surtout pour les personnes immunodéprimées.

Bedrocan Canada, une société partenaire de Bedrocan BV, irradie également le cannabis qu’elle vend sur le marché canadien.

L’entreprise qui a fourni le cannabis pour l’étude, Bedrocan BV, basée aux Pays-Bas, est tenue d’irradier son cannabis selon le ministère néerlandais de la Santé. En outre, l’auteur du document de recherche, Arno Hazekamp, était un employé à temps plein de Bedrocan BV, l’entreprise qui a fourni le cannabis de qualité médicale utilisé dans la recherche, au moment de l’étude. Récemment, il est devenu consultant indépendant pour la recherche sur le cannabis.

Buy Terpenes

Décontamination par irradiation aux rayons gamma
5 (100%) 4 votes
Tags : CannabinoïdesRechercheTerpène
fr French?
X

Inscrivez-vous à la Newsletter

Retrouvez gratuitement toute l’actualité

copyright © Newsletter | BLOG-CANNABIS