close
Medical

24 bienfaits du CBD (Cannabidiol)

Les 24 bienfaits de l’huile de CBD (Cannabidiol) en médecine

Le Cannabidiol (CBD) est un composé chimique naturel puissant qui joue un rôle important pour traiter diverses pathologies. Ce cannabinoïde, n’entraîne pas d’effet secondaire psychoactif, comme pourrait le faire le THC (autre cannabinoïde également présent dans la plante de cannabis). Nombreux sont les bienfaits de la consommation du CBD pour notre santé, tant sur un plan physique que psychique. On peut trouver le CBD sous différentes formes, notamment l’huile, la plus plébiscitée grâce à son absorption rapide et pour son action efficace.

Qu’est-ce que le CDB ?

Le Cannabidiol (CBD) est l’un des plus de 113 cannabinoïdes, composés naturels que l’on trouve dans le Cannabis sativa – la plante de cannabis, ou de chanvre. Le CBD et le THC (delta-9-tétrahydrocannabinol) sont les 2 principaux composés actifs trouvés dans la plante de cannabis et les plus reconnus et étudiés.

Ce cannabinoïde au pouvoir thérapeutique est reconnu scientifiquement. Le CBD se situe dans les fleurs, les graines ou la tige du cannabis et du chanvre. Il s’obtient au moyen de diverses méthodes d’extraction.

Toutefois, le Cannabidiol (CBD) est en train d’émerger comme un supplément puissant pour la santé humaine, mais aussi animale. On le reconnait comme un anti-inflammatoire sûr qui peut aider contre plusieurs maladies auparavant incurables. L’huile de CBD peut aider à combattre le cancer et les maladies du côlon irritable, à améliorer les symptômes de schizophrénie, à soulager l’anxiété et à vous aider à dormir davantage. Le corps humain semble précâblé pour le Cannabidiol. Ainsi, le CBD démontre des avantages prometteurs pour une variété d’affections. Voici donc, les 23 bienfaits du CBD :

Propriétés anticancéreuses

Le CBD a des propriétés prometteuses contre le cancer. Bien que le THC ait des effets anticancéreux similaires, son utilisation à fortes doses provoque trop d’effets secondaires psychoactifs.

Ce n’est que récemment que les chercheurs en ont découvert davantage sur les cannabinoïdes naturels comme le CBD et leur capacité à combattre divers types de cancers.

Dans l’ensemble, le CBD est sans danger, et a de forts effets antitumoraux. Il pourrait être utilisé pour améliorer l’efficacité des traitements standard, ou même potentiellement comme substance anticancéreuse à lui seul. Le CBD a empêché la croissance des cellules cancéreuses et tué le cancer du col de l’utérus, la leucémie, le cancer du poumon, de la thyroïde et du côlon dans les cellules.

Le CDB est prometteur dans la lutte contre le cancer du sein et de la prostate, car il réduit directement les tumeurs, soulage la douleur et peut améliorer l’efficacité des médicaments classiques. En outre, le CBD réduit également la croissance et l’invasion des cellules du cancer du cerveau humain (gliome). Ce qui permet d’espérer combattre ce type de cancer difficile à traiter et mortel.

La CDB diminue la production d’énergie dans les cancers, déclenchant leur mort. Il fait que les cellules cancéreuses se tuent (apoptose), arrêtant à la fois la croissance et la propagation du cancer.

Inflammation et auto-immunité

Le CBD est un remède très prometteur pour une variété d’affections inflammatoires et associées à la douleur. Le cannabidiol agit sur le système cannabinoïde de l’organisme pour réduire l’inflammation, équilibrer le système immunitaire et protéger du stress oxydatif.

Notre système immunitaire possède des capteurs pour les cannabinoïdes produits par notre propre corps, ainsi que pour ceux que nous absorbons.

Ce système cannabinoïde interne peut devenir déséquilibré dans les maladies auto-immunes et l’inflammation, ce que les scientifiques n’avaient aucune idée il y a deux décennies. Le CBD agit sur les cellules immunitaires pour déclencher une foule de réactions anti-inflammatoires et antioxydantes.

Maladies neurodégénératives

La CBD protège les cellules du cerveau. Elle a permis de contrer les effets des substances toxiques et du stress oxydatif dans les cellules du cerveau, ce qui serait important pour se remettre d’un accident vasculaire cérébral ou d’autres formes de lésions cérébrales.

Le CBD est un antioxydant plus fort que la vitamine C ou la vitamine E.

En raison de ses propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes, le CBD est prometteur pour aider les personnes atteintes de sclérose latérale amyotrophique (SLA) et peut-être prolonger leur vie. En outre, il a été capable d’inverser la mauvaise fonction cognitive chez les animaux atteints de la maladie d’Alzheimer et la maladie de Parkinson. Le CBD protégé contre les dommages cérébraux (réduisant la toxicité bêta-amyloïde) et réduit le débit sanguin chez les animaux.

Dans l’ensemble, il semble que le CDB puisse protéger le cerveau des dommages et de l’inflammation, mais qu’elle n’ait pas d’effet bénéfique sur tous les problèmes de mouvement qui résultent des lésions cérébrales.

Soulage des symptômes de la sclérose en plaques

Les cannabinoïdes peuvent soulager les symptômes de la sclérose en plaques (SEP). Dans une étude (ouverte) menée auprès de 66 patients atteints de SEP et de douleurs chroniques, une combinaison de CBD et de THC a réduit la douleur sur une période de 2 ans. Les patients déterminaient eux-mêmes la posologie, en prenant autant qu’ils le jugeaient nécessaire pour soulager la douleur.

Une combinaison CBD/THC réduit la tension musculaire et aide à dormir.

Une combinaison de CBD et de THC contribue à la contraction musculaire, à la douleur, aux troubles du sommeil et au contrôle de la vessie. Toutefois on reporte que des doses plus faibles ont eu un effet plus faible, de sorte que certains patients atteints de SEP peuvent avoir besoin de doses plus élevées pour obtenir un soulagement.

Des effets bénéfiques en cas de schizophrénie

Le CDB est un traitement potentiel de la psychose. Une étude , a constaté que lorsque le CBD est efficace pour le soulagement des symptômes de la schizophrénie. Y compris en cas de retrait social, ou quand le patient est émoussé par les expressions émotionnelles. L’amélioration était corrélée avec les niveaux sanguins d’anandamide, qui est notre cannabinoïde interne.

Le CBD est plus doux que nos cannabinoïdes internes et aide à rétablir l’équilibre des cannabinoïdes dans le cerveau.

Des études suggèrent que la CBD a des effets similaires à ceux des antipsychotiques atypiques, mais avec moins d’effets secondaires.

Aide à traiter les crises d’épilepsie

La CBD pourrait être une thérapie prometteuse contre l’épilepsie résistante au traitement. Les enfants soignés au CBD, ont également bénéficié d’une vigilance accrue, d’une meilleure humeur et d’un meilleur sommeil. (La somnolence et la fatigue étaient des effets secondaires.)

Dans une enquête menée auprès de parents d’enfants atteints d’épilepsie résistante au traitement, 84 % des parents ont signalé une réduction de la fréquence des crises de leur enfant pendant la prise de CBD

Après 3 mois de traitement avec un extrait de CBD purifié à 98% à base d’huile, 39% des enfants atteints d’épilepsie résistante au traitement ont eu une réduction de plus de 50% des crises. Après avoir reçu 200 à 300 mg/j de cannabidiol pendant une période allant jusqu’à 4,5 mois – 7 patients sur 8 souffrant d’épilepsie secondaire généralisée et résistants aux antiépileptiques ont vu leur état s’améliorer.

Réduit l’anxiété

Des études ont montré que le CBD réduit significativement l’anxiété et l’inconfort causés par la prise de parole en public à une dose de 600 mg. La CDB a également réduit l’anxiété causée par l’utilisation du THC.

Le CBD à des doses comprises entre 300 et 400 mg a réduit l’anxiété chez les personnes en bonne santé et les patients souffrant de troubles d’anxiété sociale

Les chercheurs suggèrent qu’il pourrait être efficace pour le trouble panique, le trouble obsessionnel compulsif et le trouble de stress post-traumatique.

Soulage la douleur

Des études suggèrent que les cannabinoïdes pourraient être une nouvelle classe de médicaments pour le traitement de la douleur chronique.

Le Cannabidiol, surtout en association avec le THC, donne des résultats prometteurs dans le traitement de la douleur postopératoire, de la douleur chronique associée à la sclérose en plaques, du cancer, de la polyarthrite rhumatoïde et de la douleur neuropathique.

Nous avons des récepteurs pour les cannabinoïdes dans tout le corps, mais le premier type – CB1 – est très dense dans les voies de la douleur du cerveau, de la colonne vertébrale et des nerfs. Le deuxième type – CB2 – est plus important pour le système immunitaire, mais est également impliqué dans l’inflammation. En agissant doucement sur les deux voies, nos cannabinoïdes internes et le CBD peuvent équilibrer la douleur et l’inflammation.

Bénéfique pour la polyarthrite rhumatoïde

En raison de son effet anti-inflammatoire, le CBD peut soulager la douleur et l’enflure articulaires – et diminuer la destruction articulaire et la progression de la maladie.

Le CBD produit des améliorations significatives dans l’intensité de la douleur au mouvement et au repos, la qualité du sommeil et l’inflammation. Aucun effet indésirable grave n’a été observé.

L’administration de CBD a protégé les articulations contre les dommages sévères, a diminué la progression et a produit une amélioration de l’arthrite sur les chiens.

Soulage les nausées et augmente l’appétit

L’huile de CBD aide à réduire les sensibilités alimentaires. Et, selon National Cancer Institute, la CBD augmente l’appétit en se liant aux récepteurs cannabinoïdes dans le corps.

Le CBD à faible dose diminue les nausées et les vomissements produits par les médicaments toxiques.

Pour les patients atteints de cancer, une combinaison équilibrée de THC et de CBD peut être la meilleure option pour augmenter l’appétit et réduire les nausées. Le “high” du THC est généralement trop fort, et le CBD peut aider à réduire ces effets psychotropes, mais ne réduit pas la stimulation de l’appétit.

Réduction de l’incidence du diabète

Le cannabidiol peut inhiber et retarder la destruction des cellules pancréatiques productrices d’insuline et la production de cytokines inflammatoires chez les diabétiques. Une étude, qui portait sur 4 657 hommes et femmes adultes, a montré que la consommation actuelle de marijuana était associée à une baisse de 16 % des taux d’insuline à jeun et à une réduction du tour de taille, un facteur lié à l’apparition du diabète.

Les chercheurs expliquent que le CBD agit en inhibant et en retardant l’insuline

Ces données renforcent les hypothèses selon lesquelles le CBD, dont on sait qu’il est sans danger pour l’homme, peut éventuellement être utilisé comme agent thérapeutique pour le traitement du diabète de type 1 à un stade précoce de la maladie.

Amélioration de la santé cardiaque

Des études montrent que le CBD réduit la fréquence cardiaque et la tension artérielle en réponse à l’anxiété ou à des situations stressantes. La CBD a également influencé la fonction des globules blancs et l’agrégation plaquettaire. On le trouve même être thérapeutique dans les cas d’AVC. Un certain nombre d’études précliniques ont également prouvé des effets bénéfiques du CBD dans une gamme de troubles du système cardiovasculaire.

Le CBD diminue la réponse cardiovasculaire au stress après l’administration d’une dose unique de CBD (600 mg)

Toutefois, des travaux supplémentaires sont nécessaires pour prouver la capacité de la CDB à prévenir le développement de troubles cardiaques et vasculaires chez l’homme.

Favorise la croissance osseuse

Bien que beaucoup moins connus, nos os ont aussi des récepteurs de cannabinoïdes peu étudiés. Le CBD pourrait améliorer la cicatrisation des membres cassés chez la souris. Le récepteur CB1 régule la masse osseuse maximale par les effets des ostéoclastes, la résorption osseuse et la perte osseuse liée à l’âge. Cela signifie que le CBD administré a aidé à renforcer le cal de fracture, le cartilage qui règle la fracture.

Le récepteur CB1 est donc unique en ce sens qu’il régule la masse osseuse maximale par un effet sur l’activité ostéoclastique, mais protège contre la perte osseuse liée à l’âge en régulant les cellules osseuses.

La CDB et le THC ont été testés, mais seules les voies génétiques activées par le CDB qui augmentent également la structure du collagène.

Traite la dépression

Des études ont révélé que les effets antidépresseurs du CBD étaient rapides, continus dans le temps et comparables à ceux d’un médicament tricyclique commun, l’imipramine, également connue sous le nom de Tofranil.

Le CDB pourrait également être utile pour traiter les troubles psychiatriques impliqués dans une altération des mécanismes d’adaptation au stress, tels que la dépression.

Traitement des maladies inflammatoires de l’intestin

Des études montrent que le CBD peut être un bon candidat pour normaliser la motilité intestinale chez les patients atteints de maladie intestinale inflammatoire.

La combinaison de CBD et de THC peut réduire l’inflammation et soulager les symptômes des douleurs abdominales, la diarrhée et la perte d’appétit.

Le CBD peut réduire la gravité de l’inflammation intestinale par l’activation du récepteur gamma. Celui-ci activé par les peroxysomes proliférateurs (PPAR-gamma).

Protection contre les bactéries

La CDB a montré une certaine activité antimicrobienne contre le staphylocoque doré résistant à la méthicilline (SARM), une bactérie qui cause des infections difficiles à traiter.

Le Cannabidiol peut protéger contre la maladie de la vache folle

Des études montrent que le cannabidiol inhibe les prions, les protéines qui causent des maladies neurodégénératives mortelles comme la maladie de Creutzfeldt-Jakob et la maladie de la vache folle.

Dans l’étude en question le temps de survie chez les souries, a augmenté de plusieurs semaines.

Réduit la dyskinésie

Le CBD (combiné à un bloqueur TRPV-1) a réduit les symptômes de dyskinésie chez la souris. Le CBD réduit la production de marqueurs inflammatoires.

La dyskinésie cause des mouvements involontaires.

Par rapport au point de référence, le CDB a diminué les quantités d’enzymes clés qui causent la dyskinésie. Le CBD, associé à un antagoniste du TRPV-1, réduit la dyskinésie en agissant sur les récepteurs gamma CB1 et PPAR. En somme, le CBD réduit l’expression des marqueurs inflammatoires COX-2 et NF-kB.

Aide dans le traitement de l’insomnie

Les recherches suggèrent que la prise de CBD avant le coucher améliore le sommeil chez les personnes souffrant d’insomnie. Il pourrait aider au sommeil grâce à ses effets relaxants et anxiolytiques.

Le CBD semble en fait avoir des avantages par rapport au THC, ce qui peut détériorer la qualité du sommeil à long terme.

En fait, les consommateurs de cannabis souffrant d’insomnie préfèrent des souches beaucoup plus élevées de CBD comme aide au sommeil et sont moins susceptibles de devenir dépendants

Traitement des troubles liés à la consommation d’alcool et d’autres drogues

Des études suggèrent que la CDB pourrait être thérapeutique pour les troubles liés à la consommation d’alcool et d’autres drogues. Le CBD est efficace contre les troubles de la santé mentale et psychologique, dont l’addiction “nocive”. Boire beaucoup d’alcool pendant de nombreuses années cause des troubles hépatiques alcooliques en élevant constamment les niveaux d’inflammation.

L’abus d’alcool correspond au fait de boire trop souvent. La dépendance est l’incapacité d’arrêter de boire. Dans la plupart des cas, les personnes dépendantes finissent par consommer plus d’alcool tout au long de leur vie. Il semble donc que le cannabis (et le CBD) ne protège que partiellement. Plus on boit, moins le cannabis peut aider.

Les propriétés anti-inflammatoires du THC et du CBD, permettent de prédire que la consommation de cannabis pourrait réduire l’inflammation causée par l’alcool, et donc aider à prévenir le développement d’une maladie du foie.

Aider à cesser de fumer

Les recherches suggèrent que l’inhalation de cannabidiol pendant une semaine pourrait réduire le nombre de cigarettes fumées d’environ 40 %, sans augmenter le besoin de nicotine.

La CDB est si efficace dans le renoncement au tabagisme que de nombreuses communautés en ligne offrent des conseils, recommandent son utilisation.

Le CBD est polypharmacologique. Ce qui signifie qu’il peut affecter de multiples et différentes voies en même temps dans le corps. Les principaux récepteurs sont impliqués lors de l’arrêt du tabac, et cela peut être considéré comme brutal. Et, naturellement le CBD se présentera comme le candidat parfait en tant que palliatif à la nicotine et donc à la cigarette.

Joue un rôle dans le psoriasis

Le CBD réduit la croissance des cellules cutanées (kératinocytes), jouant un rôle potentiel dans le traitement du psoriasis. Il existe plusieurs études indépendantes, menées par des tiers, qui ont montré que les topiques infusés par la CBD peuvent aider à soulager les démangeaisons, les gonflements et les rougeurs associés à l’eczéma et à d’autres affections cutanées inflammatoires.

La recherche a montré à plusieurs reprises que l’huile de CBD peut aider à apaiser plusieurs conditions de la peau

Peut traiter l’acné

Le CBD diminue la synthèse lipidique et la prolifération des glandes sébacées humaines, et a un effet anti-inflammatoire sur les glandes sébacées, ayant ainsi un potentiel comme agent thérapeutique dans le traitement de l’acné .

Le CBD permet de contrôler ainsi efficacement les éruptions potentielles.

Dosage, et effets secondaires

Le CBD est généralement bien toléré et sans danger à fortes doses, et son utilisation est chronique chez les humains. Toutefois, des doses prononcées de CBD peuvent imiter la sérotonine, ce qui semble augmenter les effets psychoactifs du THC. Et a très fortes doses, le CBD peut en fait causer de l’anxiété (via l’activation des récepteurs TRPV1).

La dose de CBD peut varier de 100 mg à 3 g par jour, selon le problème de santé ciblé.

150 mg d’huile de CBD et deux fois par jour soulage de l’anxiété et de l’inflammation. Pour protéger le cerveau (comme dans le cas de la maladie d’Alzheimer) et réduire l’inflammation et les contractions musculaires (SP), des doses de 100 à 600 mg de CBD ont été utilisées dans des études cliniques. 300 mg par jour était suffisant pour réduire l’anxiété dans les études cliniques. Mais au-dessus de 400 mg, le CBD devient moins efficace pour l’anxiété, mais meilleur pour le soulagement de la douleur.

Des doses allant jusqu’à 800 mg de CBD par jour ont été utilisées pour traiter la psychose et la schizophrénie. Les doses de CBD les plus élevées utilisées dans les études étaient jusqu’à 3,5 g d’huile de CBD par jour pour les crises très graves chez les enfants et les jeunes adultes épileptiques.

Retrouvez l’info du cannabis médical et ses propriétés thérapeutiques

24 bienfaits du CBD (Cannabidiol)
5 (100%) 4 votes
Tags : Huile de CBDThérapeutique
fr French?
X

Inscrivez-vous à la Newsletter

Retrouvez gratuitement toute l’actualité

copyright © Newsletter | BLOG-CANNABIS