close
Santé

La puissance du THC a augmenté de 2008 à 2017

Blog-Cannabis

Nouvelles tendances pour les consommateurs américains et européens.

Il existe un projet qui permet d’analyser les échantillons de cannabis confisqués par les organismes de loi dans le but d’aider un certain nombre d’organismes fédéraux à planifier des stratégies de contrôle des drogues et de santé publique. Ce programme s’intitule : Potency Monitoring Program.

Grâce a ce programme de surveillance de l’activité des drogues, un total de 18108 échantillons de préparations de cannabis ont été analysés au cours de la dernière décennie par l’Université du Mississippi appuyé par la National Institute on Drug Abuse (NIDA).

Chromatographie en phase gazeuse

Cette méthode utilise un détecteur à ionisation de flamme (CG-DIF) qui est une technique d’analyse très courante qui est largement utilisée sur les marchés de la pétrochimie, des produits pharmaceutiques et du gaz naturel. Les échantillons utilisés sont classés comme suit :

Le nombre d’échantillons reçus au cours des cinq dernières années a considérablement diminué en raison de la légalisation à des fins médicales ou récréatives dans de nombreux États américains.

Résultats spectaculaires !

Les résultats ont montré que la concentration moyenne de Δ9-THC a augmenté de façon spectaculaire au cours des 10 dernières années, passant de 8,9% en 2008 à 17,1% en 2017. Le ratio moyen Δ9-THC:CBD a également fortement augmenté, passant de 23 en 2008 à 104 en 2017.

à lire aussi  Le CBD lors d'un dépistage de stupéfiant

De 2008 à 2017, la proportion d’échantillons d’huile de haschich (concentrés) saisis passe de 0,5 à 4,7 % et leur concentration moyenne de Δ9-THC passe de 6,7 à 55,7%.

D’autres programmes de surveillance de l’activité sont également présents dans plusieurs pays européens comme les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la France et l’Italie. Ces programmes ont également documenté des augmentations des concentrations de Δ9-THC et des ratios Δ9-THC:CBD dans le cannabis.

Les tendances de ces dix dernières années suggèrent que le cannabis devient un produit de plus en plus puissant aux Etats-Unis et en Europe.

Le prix aussi est a la hausse

D’autre part, on observe une augmentation de la puissance et du prix du cannabis en Europe de 2006 à 2016. Cette étude transversale rapporte que la puissance et le prix de la résine européenne et du cannabis à base de plantes ont augmenté entre 2006 et 2016.

La puissance de la résine est passée d’un intervalle de 8,14 % de THC en 2006 à 17,22% en 2016. Le prix de la résine est passé de 8,21 euros/g à 12,27 euros/g. La valeur de la résine a augmenté, passant de 11 mg de THC par euro à 16,39. Les tendances variables de l’activité et de la valeur de la résine dans le temps ont indiqué un changement minimal de 2006 à 2011, suivi d’augmentations marquées de 2011 à 2016. La puissance du cannabis à base de plantes est passée de 5,00% THC à 10,22%. Le prix des plantes médicinales est passé de 7,36 euros/g à 12,22 euros/g. La valeur du cannabis à base de plantes n’a pas changé de 12,65 mg de THC par euro à 12,72mg.

à lire aussi  Le cannabis n'augmente pas le comportement suicidaire chez les malades mentaux

Conclusion

On remarque donc que la résine de cannabis mais pas le cannabis à base de plantes a augmenté la quantité de THC par euro dépensé. L’augmentation marquée de la puissance et de la valeur de la résine entre 2011 et 2016 est compatible avec l’émergence de nouvelles techniques de production de résine sur les marchés européens.

Tags : ConsommationRechercheTHC