close
Medical

Cancer du poumon VS Cannabidiol

Photo : greencamp.com
Blog-Cannabis

Réaction du cancer du poumon face à l’auto-administration de cannabidiol

Voici le rapport d’un cas publiée dans la revue médicale SAGE, où les médecins ont affirmé que “le CDB a pu joué un rôle important face a une tumeur maligne “.

Malgré la création de nouveaux médicaments, le cancer du poumon est associé à un pronostic très négatif. Certaines thérapies ciblées améliorent les résultats mais il n’est pas rare que de nombreux patients n’aient qu’une réponse partielle et qu’ils rechutent pendant le suivi. Par conséquent, la réévaluation des thérapies utilisées pour traiter d’autres maladies non cancéreuses peut être nécessaire.

Nous rapportons ici le cas d’un patient atteint d’un adénocarcinome pulmonaire qui, après une chimiothérapie et une radiothérapie déclinantes, a présenté une réponse tumorale après l’auto-administration de cannabidiol. Des travaux antérieurs ont montré que le cannabidiol peut avoir des propriétés anti-néoplasiques et améliorer la réponse immunitaire au cancer. Les données présentées ici indiquent que le cannabidiol pourrait avoir entraîné une réponse frappante sur la tumeur d’un patient atteint d’un cancer du poumon.

Défi d’améliorer les résultats des patients atteints du cancer

Pour améliorer le pronostic du cancer du poumon la recherche a conduit au développement et à l’évaluation de nouveaux médicaments dont les mécanismes d’action diffèrent des médicaments de chimiothérapie conventionnels utilisés depuis de nombreuses années dans le monde. De grands efforts sont actuellement déployés pour développer et évaluer le potentiel des thérapies ciblées et de l’immunothérapie dans le cancer du poumon qui mènent à de meilleurs résultats cliniques. Ainsi, la thérapie ciblée remplace la chimiothérapie conventionnelle comme traitement standard pour les patients ayant des conducteurs oncogènes ciblés. Cependant, il faut reconnaître que les réponses à ces agents sont encore partielles, les tumeurs se manifestant pendant le suivi en raison de l’hétérogénéité génétique des tumeurs et il est très difficile d’obtenir une réponse complète chez les patients atteints de cancer du poumon.

Le défi d’optimiser les résultats des patients atteints d’un cancer du poumon mène à l’évaluation de médicaments alternatifs qui, seuls ou en combinaison, peuvent améliorer la réponse et la survie des patients atteints de cancer du poumon. Par conséquent, il est intéressant de poursuivre le développement de nouveaux médicaments ou même de thérapies établies utilisées précédemment pour traiter des maladies non malignes (réorientation de médicaments) qui auraient pu avoir un effet sur le cancer du poumon in vitro et/ou in vivo.

Un exemple possible : le cannabidiol (CBD)

Un composé non psychoactif du cannabis sativa: le CBD, qui a été utilisé dans la prise en charge de plusieurs pathologies non oncologiques, pourrait être un médicament potentiel dans le traitement du cancer.

C’est le récit miraculeux d’un patient cancéreux qui a vu ses tumeurs rétrécir en prenant des gouttes d’huile de cannabidiol (CBD) chaque jour.

L’homme de 81 ans, qui n’a pas été identifié, a refusé la chimiothérapie à plusieurs reprises. Au lieu de cela, l’ex-fumeur a choisi de prendre de l’huile de CBD pendant deux mois pour s’attaquer à son cancer.

En septembre 2017 : deux mois seulement avant que le scanner ne montre que sa tumeur avait diminué de moitié en taille, ce patient a révélé au médecin qu’il avait commencé à prendre de l’huile de CBD.

Au début, il a consommé deux gouttes deux fois par jour pendant une semaine, avant d’augmenter sa dose à neuf gouttes deux fois par jour jusqu’à fin septembre.

Puis il a cessé de prendre l’huile une semaine après son résultat positif en novembre parce qu’il ” n’aimait pas le goût “.

Les médecins ont dernièrement publié des scanographie étonnantes montrant comment cela l’a aidé. L’histoire a été publiée dans un journal médical par des médecins de Stoke-on-Trent en Angleterre.

tumeur observée à la périphérie du lobe inférieur gauche Juillet 2017

Des scintigraphies époustouflantes, montrant comment cela a réduit de moitié la taille de ses tumeurs et inversé la progression de sa maladie.

tumeur observée à la périphérie du lobe inférieur gauche Novembre 2017

Cependant, les experts ont averti qu’il ne s’agit là que d’un cas parmi tant d’autres. Les allégations selon lesquelles le cannabis ou l’un de ses composés dérivés pourrait avoir un impact utile sur le cancer ne sont pas encore prouvées.

ganglions lymphatiques médiastinaux multiples et dispersés proéminents en juillet 2017

Les scanners ont montré une ombre dans son poumon gauche, qui s’est avéré être une tumeur cancéreuse de 2,5 cm sur 2,5 cm. La maladie s’était également propagée à ses ganglions lymphatiques en juillet 2017.

En novembre 2017 les mêmes tumeurs ont réduits à 1,3 cm sur 0,6 cm.
Le Dr Sulé-Suso et ses collègues ont également constaté une «réduction significative» de la taille et du nombre de ganglions médiastinaux.

Un scan réalisé en novembre 2017 a révélé que la “résolution quasi totale ” de la masse n’était que de 1,3 cm sur 0,6 cm.

Les scientifiques croient que le CBD produit des substances chimiques oxygénées dans l’organisme qui peuvent causer la mort des cellules cancéreuses.

Ian Hamilton, chercheur à l’Université de York, qui n’a pas traité le patient, a déclaré à MailOnline que ce rapport de cas était “très important “.

” Cette seule étude de cas s’ajoute à plusieurs autres qui offrent des perspectives prometteuses dans l’utilisation des produits de CDB pour le traitement du cancer. Je pense qu’il y a un réel potentiel avec le CDB, mais il y a aussi beaucoup de faux espoirs. Ce type d’étude de cas est important, mais il est peu susceptible de changer la pratique médicale.

Il faudra un essai comparatif randomisé plus large, qui permettrait de distinguer ce qui est dû à l’effet placebo.

Dans se cas spécifique, on avait déjà diagnostiqué chez le patient une maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), une affection pulmonaire débilitante qui cause un essoufflement. En plus d’être atteint de MPOC, il fumait environ 20 cigarettes par jour lorsqu’il avait entre 20 et 30 ans. Les deux sont des facteurs de risque de cancer du poumon.

L’homme a reçu un diagnostic d’adénocarcinome pulmonaire en octobre 2016, après s’être rendu chez son médecin généraliste en se plaignant que son essoufflement s’aggravait.

Aucun autre changement dans l’alimentation, les médicaments ou le mode de vie n’a été noté, ce qui a amené les médecins à croire que l’huile de CBD était le principal moteur de la diminution de la tumeur.

Le tabac bien pire que le cannabis pour les artères

Quelques chiffres

L’adénocarcinome du poumon représente environ 80% des cas au Royaume-Uni. Environ 44 500 personnes reçoivent un diagnostic de cancer du poumon chaque année au Royaume-Uni. C’est le sixième cancer le plus fréquent en France (11 600 nouveaux cas annuels en 2012) et la quatrième cause de mortalité par cancer en France et en Europe. Aux États-Unis Ce chiffre est d’environ 260 000 . Seulement 15% des patients atteints d’un adénocarcinome du poumon survivent pendant cinq ans, selon les statistiques.

Cancer du poumon VS Cannabidiol
3.7 (73.33%) 3 vote[s]
Tags : CancerHuile de cannabisHuile de CBDmaladieTraitementUKUS