close
Science

Le THC n’est scientifiquement pas lié à la conduite en état d’ivresse

Blog-Cannabis

Une commission mandatée par l’État du Michigan a demandé de ne pas fixer de limite de THC pour les conducteurs.

La Commission départementale de la sécurité routière, nommée par l’ancien gouverneur Rick Snyder, est un comité de six membres chargé d’étudier scientifiquement les effets du THC sur la conduite. Le panel comprenait un patient qui consommait du cannabis à des fins médicales ainsi que des experts en application de la loi, en toxicologie médico-légale, en pharmacologie du cannabis et en sécurité routière. La commission a étudié les recherches préexistantes sur la relation entre le cannabis et la conduite automobile et a effectué ses propres tests sur les fluides routiers en collaboration avec la police de l’État du Michigan.

Le résultat du rapport a révélé qu’il existe une faible corrélation entre la teneur corporelle en THC et la conduite avec facultés affaiblies. En particulier, le rapport mentionne qu’en raison de l’élimination rapide de la teneur corporelle en THC, les taux de THC peuvent être considérablement plus faibles au moment d’un test sanguin, ce qui sous-estime considérablement la quantité de THC au moment où la personne prenait le volant.

Le rapport suggère également que ” la politique de tolérance zéro ” dans l’État du Michigan, présume qu’il y a une altération au niveau de la détection, ≥1ng/ml, pourrait faussement conclure qu’une personne a les facultés affaiblies “.

La commission note également que les consommateurs fréquents de cannabis ont besoin d’une teneur corporelle en THC beaucoup plus élevée pour obtenir l’effet désiré. En d’autres termes, une limite imposée par l’État pour la conduite avec THC peut ne pas refléter avec précision le degré d’affaiblissement des facultés du conducteur.

Pour réduire l’affaiblissement des facultés des conducteurs, la Commission recommande d’accroître la recherche, la formation des policiers et l’éducation du public.

Portant sur le même sujet :

CONDUITE CANNABIQUE, QUELS SONT LES VRAIS DANGERS

L’INCERTITUDE SUR LA FIABILITÉ DES TESTS ROUTIERS EST ABSOLUE

Le THC n’est scientifiquement pas lié à la conduite en état d’ivresse
5 (100%) 1 vote[s]
Tags : conduiteeffets secondairesTHC