close
Santé

17,4 % des Canadiens cuisinent avec du cannabis à la maison

Blog-Cannabis

Selon un nouveau sondage de l’Université de Dalhousie, la volonté des consommateurs canadiens est d’envisager la présence de cannabis à des fins récréatives dans les aliments ou les boissons

Cette étude complémentaire vient directement du Dr. Sylvain Charlebois : professeur titulaire en distribution alimentaire et politique agroalimentaires et compare l’opinion publique vis-à-vis des aliments et produits comestibles, de 2017 en période de ”pré-légalisation” à aujourd’hui ”post-légalisation”.

Est ce que l’opinion publique a changé depuis la légalisation

Nous avons été assez surpris de constater que les Canadiens semblent plus préoccupés et moins certains de la légalisation en général. Selon ce dernier sondage sur les sentiments et les habitudes d’achat des consommateurs, les Canadiens sont déjà satisfait des possibilités illimitées du cannabis légal mais reviennent quand même au naturel. Les résultats de l’enquête montrent que la population est préoccupée par l’imminence de produits comestibles légaux et continuent d’utiliser les méthodes du marché noir pour se procurer du cannabis en fleur.

Le but de l’enquête est de mieux comprendre comment les Canadiens perçoivent le cannabis récréatif comme un ingrédient alimentaire et de répondre a plusieurs questions sur les effets de la légalisation.

Pour plus de confort de lecture, nous avons résumé les résultats de l’enquête par ordre croissant de priorité.

Raison principale de l’usage du cannabis

L’une des principales conclusions de l’étude est que, même si la plupart des Canadiens sont encore en faveur de la légalisation, le soutien a chuté de 68,6 % en 2017 à 50,1 %.

  • 46% Utilisent le cannabis pour ses qualités thérapeutiques
  • 32% Consomment pour ses effets psychoactifs (Loisirs – Récréatifs)
  • 10% utilisent le cannabis pour le bien être social entre amis
  • 7% Utilisent le cannabis dans le cadre d’un mode de vie sain, principalement avec du CBD
  • 4% Utilisent le cannabis dans un but spirituel

Le cannabis récréatif peut il être considéré comme un ingrédient alimentaire ?

  • La majorité des Canadiens appuient toujours la légalisation du cannabis à des fins récréatives
  • L’appui a diminué depuis 2017, avant que le cannabis ne soit légalisé.
  • L’incertitude quant à la légalisation s’est accrue.
  • Près de 37 % des Canadiens se considèrent comme des consommateurs réguliers.
  • De ce nombre, 35 % consomment du cannabis quotidiennement, soit 13 % de la population générale.
  • Parmi les consommateurs de cannabis, plus de 60 % (22 % de la population générale) ont essayé des produits comestibles à base de cannabis.
  • Aucun changement mesuré de la stigmatisation liée à la consommation de cannabis de la pré-légalisation à la post légalisation
  • La préoccupation pour l’accès des enfants au cannabis demeure élevée à 60 %, ce qui correspond aux niveaux de 2017.
  • Plus de Canadiens considèrent le cannabis comme un ingrédient sain
  • Plus de 60 % des répondants croient que le cannabis à usage alimentaire représente un risque accru pour les enfants, et 23 % sont incertains.
  • 60 % des répondants sont préoccupés par une consommation excessive du cannabis à usage alimentaire.
à lire aussi
Programme de collecte et de recyclage des emballages issus du cannabis

Quelles cannabinoïdes sont potentiellement analgésique?

Seulement 35,8% connaissent les propriétés biochimiques liés au CBD

Autres observations clés
  • Les Canadiens sont préoccupés par les enfants et les jeunes adultes ayant accès aux comestibles (edibles)
  • Bien que l’étude ne concernent que les Canadiens un peu moins sur les animaux, peu importe si oui ou non il y a des animaux dans le ménage.
  • La stigmatisation du cannabis entourant semble faible, bien que la majorité des Canadiens sont incertains s’ils veulent que leurs collègues sachent qu’ils consomment du cannabis.
  • La majorité des canadiens souhaitent que les distributeurs restent éloignés des quartiers résidentiels
  • Les canadiens souhaitent plus d’informations sur l’ingestion, leur législation rendant compliqué l’usage sous forme de joint en public

Au vu de leur législation comportant de nombreuses interdiction de fumer les canadiens sont plus enclins à ingérer

Santé Canada a rendu le cannabis ennuyeux ?

Selon l’enquête, la stigmatisation autour de la plante est toujours bien réelle. Les résultats montrent que 18,8% des participants ont dit craindre d’être vus en train d’acheter du cannabis légal et 26,2% ont dit qu’ils ne voudraient pas que leurs collègues sachent qu’ils consomment du cannabis récréatif.

“La stigmatisation du cannabis lui-même n’a pas vraiment changé, poursuit Prof. Charlebois. “Si vous songez à légaliser les produits comestibles en octobre de cette année, l’industrie et le gouvernement font encore face à un marché hésitant, mais aussi à des consommateurs qui sont encore un peu des analphabètes des cannabinoïdes. “La première chose que Santé Canada devrait envisager est de mettre en place un programme d’éducation plus agressif, afin que les gens en sachent davantage sur les produits comestibles et le cannabis en général”.

Charlebois souligne que la pénurie de cannabis de qualité, les prix élevés et la lenteur de la mise en circulation des installations physiques ont un impact négatif sur le sentiment des Canadiens envers le cannabis légal. On craint qu’une réglementation stricte concernant la fabrication et l’emballage des produits comestibles légaux poussent les consommateurs vers le marché noir.

à lire aussi
Consommer du cannabis discrètement

L’enquête a sondé 1 051 personnes sur quatre jours a une marge d’erreur estimée à 3,1%, 19 fois sur 20.

Télécharger le document officiel ici

Tags : AlimentaireCanadaConsommationÉtudestatistique