close
Medical

Nouvelle étude : Soulager la douleur et l’insomnie

Blog-Cannabis

Comment le cannabis pourrait être efficace à la fois pour soulager la douleur et l’insomnie

Une nouvelle étude démontre comment le cannabis pourrait être une option thérapeutique efficace pour le soulagement de la douleur et l’insomnie, pour ceux qui cherchent à éviter la prescription et les médicaments en vente libre contre la douleur et le sommeil y compris les opioïdes. Les patients sous cannabis médical déclarent régulièrement utiliser du cannabis comme substitut de médicaments sur ordonnance .

Un sondage a été mené dans deux magasins au Colorado, aux États-Unis. Entre août 2016 et octobre 2016, le personnel du magasin a demandé aux clients s’ils voulaient participer et dans l’affirmative, a fourni un lien électronique pour le sondage. L’étude a été approuvée par le comité d’examen institutionnel du Collège de médecine Albert Einstein.

L’étude, publiée dans le Journal of Psychoactive Drugs, a interrogé 1000 personnes, consommant de l’herbe légale. Parmi les participants, 65% des personnes prenaient du cannabis contre la douleur et 80% d’entre eux l’ont trouvé extrêmement utile.

Cela a permis à 82% de ces personnes de réduire ou d’arrêter de prendre des analgésiques et à 88% d’arrêter de prendre des opioïdes.

74% des 1000 personnes participante consommé pour les aider à dormir : 84% d’entre elles ont déclaré que le cannabis les avait aidées et plus de 83 % ont déclaré qu’elles avaient depuis réduit ou cessé de prendre des somnifères en vente libre ou sur ordonnance.

L’étude suggère que le cannabis pourrait réduire la consommation d’opioïdes. Toutefois, les chercheurs soulignent qu’il faut faire davantage pour comprendre les bienfaits thérapeutiques potentiels.

“Environ 20 % des adultes américains souffrent de douleurs chroniques et un adulte sur trois ne dort pas suffisamment “, explique le Dr Gwen Wurm, professeure adjointe de pédiatrie clinique à l’École de médecine de l’Université de Miami Miller.

Les médicaments traditionnels en vente libre et les analgésiques peuvent aider mais ils peuvent avoir de graves effets secondaires. Les opioïdes dépriment le système respiratoire, ce qui signifie que les surdoses peuvent être mortelles. Cette étude montre comment le cannabis pourrait être efficace à la fois pour soulager la douleur et l’insomnie.

à lire aussi
Le hash à 99% de THC

Les professionnels de santé s’intéressent aux solutions de remplacement des analgésiques sur ordonnance (par exemple, les opioïdes) et des somnifères (par exemple, les benzodiazépines ) couramment utilisés, en raison des préoccupations suscitées par les effets indésirables liés aux médicaments, tels que blessures, mauvais usage, troubles de la consommation, et surdose.

Les gens développent une tolérance aux opioïdes, ce qui signifie qu’ils ont besoin de doses plus élevées pour obtenir le même effet. Cela signifie que les patients souffrant de douleur chronique augmentent souvent leur dose de médicaments opioïdes au fil du temps, ce qui augmente leur risque de surdosage. “

Dre Julia Arnsten, professeure de médecine à la faculté de médecine Albert Einstein

Bien que moins courants, les somnifères peuvent entraîner une dépendance et causer des étourdissements le lendemain, perturbant le travail et la vie sociale des gens. Par conséquent, certaines personnes se tournent vers l’herbe pour soulager leurs symptômes.

“Dans les États où la consommation est légale, nos recherches indiquent que de nombreuses personnes contournent la voie médicale du cannabis (qui nécessite une inscription auprès de l’État) et optent plutôt pour la confidentialité d’un dispensaire légal “, dit Wurm.

Bien que l’enquête ait été menée auprès de clients désireux d’y participer, ce qui signifie que les résultats peuvent ne pas refléter l’ensemble de la population des clients des dispensaires, d’autres données d’enquête nationales et des données provenant de patients médicaux de dispensaires démontrent également que les personnes qui utilisent du cannabis pour traiter leurs symptômes diminuent et cessent de prendre des médicaments sur ordonnance.

L’étude ajoute du poids à la théorie selon laquelle l’élargissement de l’accès au cannabis médical pourrait réduire la consommation d’analgésiques sur ordonnance, ce qui permettrait à un plus grand nombre de personnes de gérer et de traiter leur douleur sans avoir recours aux médicaments opioïdes sur ordonnance qui ont des effets secondaires dangereux.

à lire aussi
Un gestionnaire de Starbucks construit une chaîne de dispensaires

Cette constatation est corroborée par d’autres recherches qui montrent que le taux de prescription d’opioïdes est inférieur de 6,38 % dans les États dotés de lois médicales sur le cannabis et que la loi du Colorado sur le cannabis pour adultes est associée à une réduction relative du taux de mortalité par surdose d’opiacés entre 1999 et 2010.

“Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) comme l’ibuprofène causent des saignements gastro-intestinaux ou des lésions rénales en cas d’utilisation chronique. La toxicité du paracétamol (acétaminophène) est la deuxième cause la plus fréquente de transplantation hépatique dans le monde et est responsable de 56000 visites aux urgences, de 2600 hospitalisations et de 500 décès par an aux États-Unis.” ajoute Wurm

Toutefois, les chercheurs mettent en garde contre la nécessité d’approfondir la recherche pour comprendre les avantages et les effets secondaires du cannabis pour la santé.

Sur 1240 réponses uniques, la plupart étaient âgés de moins de 50 ans (90%), avec 42% de femmes. Plus de la moitié (54%) ont déclaré avoir un état de santé excellent ou très bon. En résumé, la recherche constate que de facto la consommation de cannabis médical est fréquente chez les adultes. Bien que les lois relatives à l’utilisation pour les adultes soient souvent qualifiées de «récréatives», les conclusions suggèrent que de nombreux clients utilisent le cannabis pour soulager leurs symptômes.

“Le défi est que les fournisseurs de soins de santé sont loin derrière pour ce qui est de savoir quels produits à base de cannabis sont efficaces et lesquels ne le sont pas. Tant qu’il n’y aura pas d’autres recherches sur les produits à base de cannabis qui agissent sur les symptômes, les patients feront leurs propres “essais et erreurs”, leurs propres expériences, en demandant conseil à leurs amis, aux médias sociaux et aux employés du dispensaire”, dit Wurm.

Tags : Dispensairedouleur chroniqueÉtudeopioïdesSubstitution