close
Histoire

Jack Herer avait sans doute raison: l’avenir de l’humanité pourrait être le chanvre

Blog-Cannabis

Disparu en 2010, Jack Herer, le pionnier de la défense du cannabis, voit ses prédictions réalisées de manière posthume

Un mercredi après-midi de juin à Bel Air, en Californie, une conférence et une exposition de deux jours sur le cannabis ont eu lieu dans un manoir pour le WeedCon West. Ceci n’est pas atypique à Los Angeles, où le marché du cannabis est doté de la croissance la plus rapide au monde.

L’éducation autour du cannabis, l’échantillonnage de produits et des expériences multisensorielles étaient tous réunis ici pour une célébration de deux jours autour de la plante.

Des prédictions antérieures à la situation actuelle de l'industrie du cannabis aux États-Unis, un livre dans lequel elles ont été écrites et l'homme qui l'a écrit VICTORIA POSH | @POSH_PICS
jack herer

Les grandes compagnies de cannabis comme Sol Distro, Cresco Labs, Kushy Punch et Marley Natural étaient mélées avec des marques plus petites et plus récentes. Le fabricant de lotion solaire et les experts en soins solaires, Divios Naturals, les petites sociétés comme Greenshock Farm et Stone Road Farms, et les experts en emballage de l’industrie, The Packaging Company, et une cinquantaine d’autres compagnies et vendeurs de cannabis, étaient présentes, toutes des spécialistes du cannabis et de ses produits dérivés.

Parmi elles, une attire en particulier l’attention: le groupe Herer. Leur stand était doté de chaises confortables. Les membres des représentants du groupe Herer étaient les seuls à porter des costumes noirs. Il ne s’agissait pas de funérailles. C’était plutôt la célébration d’une légende de l’industrie, Jack Herer, et de ce qu’il essayait de dire sur le cannabis.

Surnommé l’Hemperor (contraction de “Hemp”, chanvre en anglais, et “Emperor”), l’activiste Jack Herer (1939 – 2010) a laissé sa marque sur la culture américaine en faisant resurgir des souches séculaires, des études et des affirmations selon lesquelles le cannabis pour la nourriture, les fibres, le carburant, la médecine, les loisirs etc. peut résoudre la plupart des problèmes environnementaux, sociaux et économiques les plus importants du monde.

Jack Herer et la tige d'une plante de chanvre.

Mais Jack n’a pas toujours été un défenseur du cannabis. En tant que vétéran conservateur, il n’a été introduit à la plante que lorsqu’une pression irrésistible et empreinte d’amour l’y a amené lorsqu’il avait une trentaine d’années.

“Quand je suis parti à l’armée à l’âge de 17 ans, j’ai cru en l’Amérique et aux droits de la liberté”, aurait déclaré Jack Herer. “Mais aujourd’hui, je crois que mon gouvernement ment au peuple américain et que mon président, George Bush, est un criminel.”

Un séjour en prison au nom de la défense des droits a donné à Jack Herer le temps de rédiger la première ébauche d’un livre vénéré par l’industrie du cannabis et respecté dans le monde entier : “L’Empereur ne porte pas de vêtements”.

Le livre

“L’Empereur ne porte pas de vêtements” porte ce titre en référence au livre de Hans Christian Andersen “Les habits neufs de l’Empereur” , une histoire où des tisserands escrocs trompent le roi en lui offrant un vêtement invisible, “surnaturel” qui ne peut être vu ou touché par aucune personne de naissance illégitime. Il s’agissait, dans cette histoire, de convaincre efficacement le roi qu’il avait l’air élégant alors qu’en fait, il était nu.

à lire aussi
La mascotte japonaise du Chanvre

Dans sa version, Jack Herer révèle que la prohibition du cannabis est une injustice pour le peuple américain, causée par des politiques néfastes. Dans les années 1930, des motifs politiques sinistres ont diabolisé la plante sous toutes ses formes (marijuana et chanvre) pour préserver les intérêts des puissants politiciens, des magnats du pétrole, des éditeurs et des conservateurs du statu quo.

Citant Henry Ford, et d’autres précurseurs de l’ingénierie organiques au début des années 1900, le livre partage les résultats selon lesquels la biomasse provenant des tiges de maïs, du cannabis, des déchets de papier et autres pourrait remplacer 90 % de tous les combustibles fossiles utilisés dans le monde aujourd’hui (charbon, pétrole, gaz naturel, etc.).

“Le gouvernement et les compagnies pétrolières et charbonnières, etc. insisteront sur le fait que brûler de la biomasse n’est pas mieux que d’utiliser nos réserves de combustibles fossiles, en ce qui concerne la pollution, mais c’est manifestement faux “, a écrit Jack Herer. “Parce que, contrairement aux combustibles fossiles, la biomasse provient de plantes vivantes (et non éteintes) qui continuent d’éliminer la pollution par le dioxyde de carbone de notre atmosphère au fur et à mesure de leur croissance, par photosynthèse. De plus, les biocombustibles ne contiennent pas de soufre.”

Des décennies plus tard, le livre semble avoir bien était visionnaire.

Les personnes et l’entreprise

Le groupe Herer est construit sur les principes de Herer et de son livre, et se compose de multiples sociétés de culture, de fabrication et de distribution verticalement intégrées et autorisées dans l’État de Californie. Le groupe gère Herer Distribution, Herer Manufacturing et Herer Labs & Research.

Le cannabis provenant de fermes familiales est testé avec Herer Labs avant d’être transformé en fleurs, en pré-roulés, en vaporisateurs vendus sous les marques Dr. Delights, Infusio et The Original Jack Herer (arrivé en première place pour son concentré de cannabis à la célèbre Emerald Cup 2018), qui a remporté un prix. Ces produits artisanaux sont ensuite distribués par Herer Distribution aux dispensaires de cannabis agréés dans tout l’État.

Le groupe rend hommage aux pionniers de l’industrie du cannabis en achetant leurs récoltes et en permettant de maintenir leur trésorerie. “Si ce n’était pas pour ceux qui sont le véritable héritage de ce sur quoi nous bâtissons tous nos entreprises, si ce n’était pas pour les petits producteurs qui ont mis l’amour et l’intention de fabriquer un produit qui leur permettrait de prendre soin de leur famille à une époque où ce n’était pas légal et payé le prix ultime, je ne serais pas capable de faire ce que je suis aujourd’hui “, dit Dan Herer, fils de Jack Herer, fondateur du groupe et Fondation Jack Herer.

à lire aussi
Le cannabis pourrait traiter le virus de l'herpès

L’entreprise prévoit d’élargir davantage ces partenariats industriels l’an prochain. “J’ai vraiment hâte à la fin de cette année et au début de l’année prochaine pour poursuivre ces partenariats avec les petites fermes, avec des gens qui ont l’amour et l’intention qui nous ont tous donné le pouvoir de faire les choses que nous devons faire “, a dit Dan Herer.

Pour les entreprises de cannabis, la poursuite de la quête du Hemperor pour l’adoption durable du cannabis dans tout le pays, et la possibilité d’apprécier, de rechercher, de développer et de se soigner avec le cannabis exige un engagement. Cela signifie que, que vous touchiez la plante ou non, vous savez toujours qu’il y a une guerre contre la prohibition à mener aux États-Unis, et sous une forme ou une autre, vous contribuez à cette lutte.

“Ce que nous avons ici en Californie et dans l’ensemble des États-Unis n’est qu’un autre niveau de prohibition, ce n’est pas la fin de la prohibition parce que lorsqu’ils créent encore des lois qui sont fondées sur les craintes et les mensonges de la prohibition, ” explique Dan Herer. “Quand ils s’en servent pour créer le cadre réglementaire sur lequel nous bâtissons toutes nos entreprises, ils brisent les fondations et elles seront voués à l’échec si nous ne les corrigeons pas.”

Les produits

La variété de cannabis Jack Herer est un hybride à dominance sativa plusieurs fois primé créé par Sensi Seeds pour honorer son homonyme. Aromatique et cérébrale, la fleur du groupe prend la forme de l’Original Jack Herer avec des bourgeons de première qualité de Herer Farms et une adhésion à des normes de qualité élevées.

“C’est une marque qui a plus de fans que de clients maintenant “, dit Latif Horst, partenaire du groupe Herer.

Certains consommateurs utilisent certains produits Herer pour éviter d’être déprimés, d’autres pour se débarrasser complètement de leurs mauvaises habitudes. “Je choisis une souche comme Jack Herer ou Lemon Tree pour les jours pluvieux où j’ai besoin d’être actif, car ils me me permettent de dépasser la dépression liée aux nuages et à la pluie”, a déclaré @c0uchl0cked, utilisateur de Twitter. “Si je n’ai rien à faire et que je peux me permettre de perdre une journée, des indica comestibles m’aident à me détendre.”

L’inspiration de Jack

Alors, qu’est-ce qui a déclenché tout ça ? Qu’est-ce qui a fait de Jack Herer, cet ancien républicain devienne un fervent défenseur du cannabis ?

Selon Dan, c’est une petite amie qui a essentiellement dit que son père avait besoin de fumer de l’herbe, parce qu’il était trop ennuyeux.

Inspiré de Forbes

Tags : Chanvre