close
Légalisation

3 millions de dollars australiens vont être alloués à l’étude du cannabis médical

Blog-Cannabis

L’Australie finance la recherche médicale cannabique

Ce sont pas moins de 3 millions de dollars australiens, l’équivalent de 1,84 millions d’euros, que les autorités australiennes vont utiliser pour la recherche sur l’utilisation du cannabis pour aider les patients atteints de cancer, a déclaré son ministre de la Santé dimanche, alors que la demande de produits médicinaux à base de cannabis augmente rapidement.

Bien qu’ils soient légaux dans la majeure partie de l’Australie, ces produits ne sont autorisés qu’aux patients dotés d’une prescription médicale, et une licence est requise pour cultiver et fabriquer du cannabis médical.

Dimanche, le ministre de la Santé, Greg Hunt, a déclaré que l’accès avait été autorisé à plus de 11 000 patients, la plupart ayant été approuvés cette année.

“Il n’y a eu qu’un nombre limité d’études cliniques focalisées sur le cannabis médical, et nous devons augmenter la base de données probantes pour soutenir les professionnels de la santé”, selon un communiqué du ministère.

Les données du ministère de la Santé indiquent que 78 entreprises sont maintenant autorisées à cultiver et à récolter du cannabis médical, contre une seule en mars 2017.

à lire aussi
Le THC est légal en France (et ce n'est pas une plaisanterie)

L’actrice Olivia Newton-Jones en première ligne

Olivia Newton-John veut que l’Australie rattrape son retard sur le reste du monde en matière de cannabis médical.

Newton-John, militante des droits des patients atteints de cancer, affirme que le financement est un bon début, mais elle se dit “frustrée” que seulement 11 000 Australiens aient accès au cannabis médical.

La chanteuse et actrice veut que l’Australie rattrape les États-Unis dans l’utilisation du cannabis pour le traitement du cancer.

“Ils ont découvert que cela n’a pas causé les problèmes que les gens craignaient “, a-t-elle déclaré aux journalistes lors de la Marche annuelle du mieux-être et de la Course pour la recherche à Melbourne, dimanche dernier.

“Les gens ont besoin de se débarrasser de ce vieux cliché hippie (à propos de la drogue).”

“Cela m’a beaucoup aidée, avec la douleur, le sommeil, l’anxiété, surtout quand j’ai dû me sevrer de la morphine. J’ai pris du cannabis.”

Tags : AustralieÉtudeLoiplantes médicinalesRecherche