close
Science

Les abeilles adorent le cannabis et cela pourrait aider à restaurer leurs populations

La plantation de plus de chanvre pourrait aider à maintenir les populations d’abeilles, selon une étude

Les abeilles sont de grandes fans du chanvre et une étude récente a montré que plus les plantes de chanvre sont hautes, plus le nombre d’abeilles qui y affluent est important. La nouvelle recherche, menée par des chercheurs de l’Université Cornell et publiée le mois dernier dans la revue Environmental Entomology, montre que les humains ne sont pas les seuls fans de chanvre. Les résultats renforcent également une étude publiée l’année dernière à l’Université d’État du Colorado qui a découvert la même chose.

L’étude montre que les abeilles sont très attirées par le cannabis en raison des abondantes réserves de pollen de la plante, et elle pourrait ouvrir la voie aux scientifiques pour trouver de nouvelles façons de soutenir leur population en difficulté ainsi que les populations florales.

Selon l’étude, plus la superficie couverte par la plante de chanvre est grande, plus il y a de chances que les abeilles essaiment dans la région. De plus, les plantes de chanvre plus grandes ont une probabilité beaucoup plus grande d’attirer les abeilles, les plantes les plus hautes attirant 17 fois plus d’abeilles que les plantes les plus courtes.

L’étude a également révélé qu’au fil du temps, de plus en plus d’abeilles visitaient les parcelles de chanvre plus fréquemment. Comme chez les humains, cela ressemble presque à l’effet du bouche à oreille, les abeilles se communiquent les bons plans.

Les chercheurs ont également découvert que la culture commerciale à applications multiples de chanvre, peut supporter pas moins de 16 variétés différentes d’abeilles comme dans le nord-est des États-Unis.

Les résultats peuvent sembler étranges étant donné que le cannabis ne produit pas le nectar sucré que d’autres variétés florales typiques produisent pour attirer les insectes. La fleur de chanvre n’a pas non plus les couleurs éclatantes qui attirent les insectes. Cependant, le pollen produit par les fleurs mâles est très attractif pour les 16 sous-espèces d’abeilles de l’étude pour des raisons qui restent encore inconnues.

Les fleurs femelles, le genre que les humains aiment fumer pour ses effets enivrants et apaisants, sont fondamentalement ignorées par les abeilles car ces plantes ne sécrètent pas de nectar, considérées comme non mellifères et non pollinifères.

L’auteur de l’étude a écrit:

« L’expansion rapide de la production de chanvre aux États-Unis… peut avoir des implications importantes pour la dynamique de pollinisation à l’échelle de l’écosystème.

En tant que culture de fin de saison qui fleurit pendant une période de pénurie florale saisonnière, le chanvre peut avoir un potentiel particulièrement fort pour améliorer les populations de pollinisateurs et les services de pollinisation ultérieurs pour les cultures l’année suivante en comblant les lacunes de la rareté des ressources en fin de saison. 

Ce qui rend les résultats si convaincants, c’est l’impact crucial que cela pourrait avoir sur les populations d’abeilles souffrant à travers les États-Unis.

Une industrie apicole saine est inestimable pour une économie agricole saine

L’abeille est peut-être l’un des pollinisateurs les plus importants de l’agriculture. Propager les cellules sexuelles mâles des fleurs à leurs homologues femelles dans un processus naturel qui est très crucial pour la reproduction des plantes.

De nombreuses cultures n’existeraient pas sans l’abeille au moment de la floraison. Le rendement et la qualité des cultures seraient considérablement réduits sans pollinisation par les abeilles.

Chaque année, les agriculteurs et les producteurs américains continuent de nourrir plus de personnes en utilisant moins de terres. Ils produisent une abondance de nourriture nutritive et sûre. Les abeilles mellifères font partie intégrante de cette réussite agricole moderne. On estime qu’il y a environ 2,7 millions de colonies d’abeilles aux États-Unis aujourd’hui, dont les deux tiers parcourent le pays chaque année pour polliniser les cultures et produire du miel et de la cire d’abeille. L’industrie californienne des amandes nécessite environ 1,8 million de colonies d’abeilles mellifères afin de polliniser adéquatement près d’un million d’hectares de vergers d’amandiers porteurs.

Lorsque les abeilles récoltent du pollen et du nectar pour leur survie, elles pollinisent des cultures telles que les pommes, les canneberges, les melons et le brocoli. Certaines cultures, notamment les cerises, dépendent à 90% de la pollinisation des abeilles.

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, les pollinisateurs valent entre  235 et 577 milliards de dollars  dans le monde en raison de leur rôle pivot dans la production des cultures mondiales. Aux États-Unis seulement, cela signifie que les abeilles sont responsables de 20 milliards de dollars de production agricole nationale. Sans les abeilles, nous pouvons dire adieu aux amandes, aux bleuets, aux melons, pastèques et à d’autres cultures.

Les auteurs de l’étude ont clairement indiqué que la combinaison des abeilles et du chanvre ne signifiait pas que les gens devaient s’inquiéter du fait que le pollen riche en cannabinoïdes se glisse dans leur régime alimentaire et que les abeilles ne commenceraient pas à produire du miel enrichi de tétrahydrocannabinol (THC), aussi agréable que cela puisse paraître.

De même, la présence de cannabinoïdes comme le THC dans le pollen de chanvre «est peu susceptible d’avoir un impact sur le développement des abeilles en raison de la perte de récepteurs cannabinoïdes chez les insectes. 

Ainsi, bien que nous aimions souvent nous concentrer sur l’utilisation récréative ou médicinale du cannabis sativa L, sous ses formes comestibles, fumables et vapotables, cette nouvelle recherche montre que la plante peut en fait aider la nature et l’agriculture de manière incroyablement importante.

Tags : Agriculture/GrowChanvreEnvironnementÉtudePlantationPrevention